Pages

lundi 23 août 2010

Filles de Shanghai

Auteur : Lisa See
Éditions : Flammarion (2010)
Nombre de pages : 426

Résumé : Chine, 1937.  Shanghai est le joyau de l'Asie, ville lumière, colorée et tumultueuse, abritant millionnaires et mendiants, patriotes et révolutionnaires, artistes et seigneurs de guerre. C'est aussi là que vivent les soeurs Chin, Pearl et May, magnifiques jeunes femmes, aisées et rebelles, aux tempéraments pourtant opposés. Mais l'insouciance s'arrête brutalement pour les deux soeurs le jour où leur père, ruiné, décide de les vendre à des Chinois de Californie, venus chercher des épouses en Chine.
Alors que les bombes japonaises s'abattent sur leur ville natale, une nouvelle vie commence à Los Angeles pour les jeunes femmes. Pearl et May tentent de s'adapter au rêve américain, elles cherchent l'amour et la célébrité tout en bravant le racisme qui sévit aux Etats-Unis à cette époque. Best-seller en cours de traduction dans 40 pays, Filles de Shanghai est une histoire de soeurs, complices et amies inséparables, partageant les mêmes rêves et espoirs, mais aussi rongées par la jalousie et la rivalité.  Lisa See est passée maître dans l'art de raconter les vies de femmes hors du commun.

Mon avis :

Oh la la!  Quel coup de coeur!  Dans Filles de Shanghai, Lisa See nous raconte la magnifique histoire des deux soeurs Perle et May Chin.  Perle est l'aînée, celle qui est la moins belle et la moins aimée, du moins le croit-elle. Pragmatique et intelligente, elle doit veiller sur sa cadette, May.  Celle-ci a hérité du charme, de la beauté, de la grâce et de l'insouciance.  Leur jeunesse dorée à Shanghai prend fin abruptement quand leur père ruiné les vend à des Chinois de Californie, pour rembourser ses dettes.  Leurs maris, elles ne passeront qu'une nuit avec eux, avant qu'ils ne retournent aux États-Unis, où elles doivent les rejoindre plus tard.  

Les choses ne se passent pas comme prévu et les soeurs Chin doivent fuir lorsque les Japonais bombardent Shanghai.  Après bien des difficultés, Perle et May arrivent aux États-Unis, où la vie est loin d'être ce qu'elles imaginaient.  Elles apprennent que Perle et toute sa belle-famille (sauf May et son mari) sont des clandestins.  Perle vivra toute sa vie dans la peur constante de se voir elle et les siens déportés.  De plus, elles sont loin d'être riches et doivent trimer dur pour assurer leur subsistance.  Leurs rêves de jeunesse sont brisés et Perle est hantée par la nostalgie de sa ville de Shanghai, tandis que May s'adapte mieux à son nouveau pays.

Filles de Shanghai est un hymne à l'amour qui peut unir deux soeurs, un amour si fort qu'il peut tout transcender, même la trahison, la jalousie ou la perte d'êtres chers.  Perle et May sacrifient tout à l'autre, tout en ayant l'impression d'être la seule à l'avoir fait.  Elles se soutiendront mutuellement toute leur vie, contre vents et marées.  Elles s'apercevront que leur plus grande richesse est leur amour de soeurs.  Elles sont toutes deux inoubliables et  attachantes!  Lisa See brosse avec un rare talent le portrait de femmes fortes, dont les épreuves ont forgé le caractère.

J'ai aussi beaucoup appris sur le sort des Chinois ayant immigré aux États-Unis durant cette période.  Le gouvernement américain avait édicté toute sortes de lois pour contrer l'arrivée massive de Chinois.  Ils devaient faire preuve d'ingéniosité pour contourner ces lois, comme de vendre à des Chinois désirant immigrer les certificats de naissance de leurs fils décédés.  Ceux-ci devenant ainsi des "fils sur le papier".  Les Chinois étaient considérés comme des citoyens de seconde classe et victimes de racisme.  Et cette haine et cette peur envers eux ont encore augmenté quand la Chine est devenue communiste.

Je vous recommande chaudement ce roman pour toutes ces raisons, mais aussi et surtout pour l'émotion que sait faire naître Lisa See dans le coeur de ses lecteurs.  Elle m'a profondément émue avec les destinées de Perle et de May.  Filles de Shanghai restera un de mes plus beaux souvenirs de lecture de l'année 2010.

Citation :

"Les parents meurent, les filles grandissent et se marient -  mais on reste soeurs pour la vie.  Elle est la seule personne sur cette terre qui partage avec moi les souvenirs de notre enfance, de nos parents, du Shanghai où nous avons vécu, de nos combats, de nos tristesses - et aussi, mais oui, de nos moments de triomphe et de bonheur.  Ma soeur est la seule personne qui me connaisse vraiment, comme je suis la seule à la connaître." (P.420)

Source résumé et couverture : Chapitre.com

6 commentaires:

Sophie a dit…

Aaaaaah il me tente beaucoup celui-ci et comme je vois que tu as aimé, je suis encore plus tentée !
Je n'ai jamais lu cette auteure tu en as lus d'autres d'elle ou pas ?

Opaline a dit…

Bonjour Sophie!

J'ai encore plus aimé Fleur de Neige de la même auteure, mais je n'ai pas été capable de lire Le Pavillon des Pivoines. Elle a aussi écrit un polar, La mort scarabée et je crois me rappeler que j'avais aimé.

myrddin a dit…

Ton avis est très intéressant. Je pense que je découvrirai cet auteur avec Fleur de Neige pour commencer ;o)

Sophie a dit…

Je vais m'intéresser de près à Fleur de Neige alors, merci !

Opaline a dit…

Myrddin et Sophie : Je crois en effet que c'est par Fleur de Neige qu'il faut aborder son oeuvre, mais il n'y a pas de lien entre les romans. C'est mon avis tout personnel.

Evy a dit…

Tu m'as convaincue ! Hop dans ma wish-list !