Pages

mardi 2 août 2011

Laisse-moi entrer

Auteur : John Ajvide Lindqvist
Éditions : Télémaque (2010)
Nombre de pages : 560

Quatrième de couverture :

« - Oskar...

Cela provenait de la fenêtre. Il ouvrit les yeux et regarda dans cette direction. Il vit les contours d'un petit visage de l'autre côté de la vitre. Il écarta ses couvertures mais avant qu'il ait eu le temps de sortir de son lit, Eli murmura :
 - Attends. Reste dans ton lit. Est-ce que je peux entrer ?
Oskar chuchota :
- Oui.
- Dis que je peux entrer.
- Tu peux entrer. "

Oskar a 12 ans, il vit seul avec sa mère au coeur d'une banlieue glacée de Stockholm. Il est martyrisé par trois adolescents de son collège. Eli a emménagé un soir dans l'appartement voisin. Un homme l'accompagnait. Elle sort le soir, semble ne craindre ni le froid ni la neige et exhale une odeur douceâtre et indéfinissable. Une magnifique et sanglante histoire d'amour et d'amitié entre deux êtres désespérément seuls et différents.

« Lindqvist a totalement réinventé le roman de vampire. Délectable, parfaitement déstabilisant : un niveau de violence rare désamorcé par une tendresse inouïe. » - Daily Express

« Le parfum d’un nouveau Stephen King… à la fois terrifiant et déchirant. À ne surtout pas manquer. » - The Times

« Serait gratuitement dérangeant sans cette intelligence d’écriture unique. » - The Guardian

« Tout ce qui fait de Stephen King le king est dans le livre de Lindqvist, plus une touche du meilleur de Ray Bradbury… On comprend facilement que ce livre soit devenu un best-seller en Suède et dans le monde entier. » - Death Ray


Mon avis :
 
J'abandonne à moins de deux cents pages de la fin.  Trop de misère humaine, trop de violence, trop de noirceur, trop de tout... Ça finit par me déprimer!  Je n'ai pas pour habitude de vous infliger toute la quatrième de couverture, mais je voulais souligner le fait que je n'ai pas trouvé dans ce roman les qualités littéraires encensées par ce panel de connaisseurs... Quand j'étais plus jeune, j'affectionnais ce genre de romans glauques, mais en vieillissant, je ne sais si je ramollis ou m'assagis, mais je ne suis plus capable de les lire!

Informations sur le livre : éditions Télémaque

3 commentaires:

Joelle a dit…

J'ai vu le film suédois qui en a été tiré (le titre est Morse) mais j'ai vu que cela avait aussi été repris par les Américains. Le film m'a assez plu tout en étant sombre mais je ne suis pas vraiment tentée par le roman !

belledenuit a dit…

C'est dommage. Pour ma part, j'avais beaucoup aimé.

Sharon a dit…

Zut, alors ! Ce roman vient tout juste d'augmenter ma PAL. Je ne comptais pas le lire tout de suite, mais ce que tu en dis me refroidis tout de même.