Pages

lundi 25 janvier 2010

Lili Klondike tome 3, par Mylène GILBERT-DUMAS

RÉSUMÉ : Juin 1898. La ruée vers l’or dure depuis un an et ce sont plus de quarante mille personnes qui peuplent désormais le nouveau territoire du Yukon. Après une série d’aventures, Rosalie et Liliane ont atteint le Klondike le cœur rempli d’espoir. Loin d’être pavées d’or, cependant, les rues de Dawson sont semées d’embûches.Le destin frappe Rosalie lorsque, après une manœuvre d’accostage désastreuse, elle se retrouve sans le sou et obligée de faire du théâtre de rue pour survivre. Son talent lui permet d’être embauchée dans un saloon où elle séduit les mineurs en quête de volupté. La gloire apporte néanmoins son lot de misères et, grisée par le luxe inhérent à la vie d’actrice, Rosalie s’enfonce dans le demi-monde.

Quant à Liliane, bien qu'elle ait su résister à l’attrait de la prostitution, elle doit quand même prouver ses bonnes mœurs à la nouvelle société yukonnaise. Entre son association tendue avec Big Alex et son amour difficile pour Saint-Alphonse, elle peine à conserver sa liberté. Elle continue de tenir le Lili’s Hotel, Baths and Laundry, mais, à l’insu de son associé, elle met la main sur de la poudre d’or d’une manière aussi inattendue qu’illicite. Sa ressemblance avec Rosalie l’entraînera dans le giron du dangereux Soapy Smith juste avant que se produise le célèbre duel de Skagway. Et quand l'hiver revient, Rosalie et Liliane le comprennent enfin : le Klondike est un rêve où les déceptions sont aussi profondes que les attentes étaient élevées.

MON APPRÉCIATION : «Le 15 juillet 1897, le SS Excelsior accoste dans le port de San Francisco avec à son bord une tonne de pépites d’or. La nouvelle fait le tour de l’Amérique le jour même grâce au télégraphe, et ils sont bien cent mille personnes à prendre la route de Dawson City où, paraît-il, les rues sont pavées avec de l’or. Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, plusieurs femmes sont du voyage…» (extrait de Lili Klondike tome 3, du résumé des tomes I et II, page 11).

Lili Klondike, c’est à la fois Liliane Doré et Rosalie Laliberté, deux jeunes femmes Québécoises, déterminées et avides de liberté.  Elles s'imaginent qu'en participant à la ruée vers l'or, elles s'enrichiront assez pour conquérir leur indépendance.

Liliane Doré abandonne son fiancé au pied de l’autel et s’enfuit avec l’argent des cadeaux de noce.  Elle ne veut pas vivre la même vie que sa mère, prise entre tâches ménagères et de multiples grossesses.  Liliane est une jeune femme timide et taciturne.  Elle est douée pour les chiffres et possède un fort penchant pour les affaires.

Rosalie Laliberté, en exil aux États-Unis, est cuisinière dans une riche famille.  Mais quand l’occasion se présente, elle n’hésite pas à abandonner son poste pour suivre Dennis-James Peterson, un pianiste doué qui devient son amant, sur la route du Klondike.  Rosalie est une jeune femme délurée, une cuisinière douée et une actrice talentueuse.

Dans les deux premiers tomes, on suit leur périple long, difficile et épuisant jusqu'au Klondike.  Pareil périple est quasiment inimaginable aujourd’hui : devoir porter sur son dos plus d’une tonne de matériel sur de longues distances, creuser le sol dur comme une roche en hiver pour extraire l’or, naviguer sur des cours d'eau tumultueux sur un simple bateau de bois, etc.  Les deux Lili ont à surmonter de nombreux obstacles durant leur voyage.  Elles doivent  combattre le froid, la faim, la misère, la violence et la mort, mais elles rencontrent aussi la camaraderie, l’entraide et même l'amour.  

Dans le troisième tome, Liliane a enfin ouvert son établissement, le Lili’s Hotel, Baths and Laundry.  Rosalie, elle, fait du théâtre dans un saloon, devient "dance hall girl -elle est payée pour danser avec des clients-, puis tâte de la prostitution. Les deux femmes gagnent beaucoup d'argent.  Cependant, rien n’est facile au Klondike, surtout pour les femmes : on se soucie peu de votre passé, mais une femme doit quand même faire attention à sa réputation.  Le fait d’avoir atteint leurs objectifs n’apporte pas le bonheur aux deux Lili.

C’est le quatrième roman que je lis de Mylène Gilbert-Dumas (après 1704 et les deux premiers tomes de Lili Kondike) et j’aime de plus en plus cette auteure.  Elle met en scène des femmes hors du commun, courageuses, qui n’hésitent pas à prendre leur destin en main pour s’en sortir.  Les deux héroïnes sont sympathiques et vivent des aventures extraordinaires.  On ne peut que compatir à leurs déboires et applaudir leurs succès.  Les deux Lili sont attachantes à leur façon, mais j’ai eu un petit faible pour Liliane. 

Mylène Gilbert-Dumas possède une plume efficace, débordante de vie et on imagine très bien tout ce qu’elle décrit. On sent aussi qu’elle s’est beaucoup documentée sur le sujet, car le décor de l'époque est minutieusement reconstitué.  De plus, comme la trilogie entère est presque un roman d’aventures, où chaque page apporte son lot de péripéties, on ne s’ennuie pas une seconde.  Nous ne pouvons qu’être atteints, nous aussi, par cette fièvre de l’or!  Cette lecture m'a donné le goût de me renseigner davantage sur cette épopée fascinante.   Je ne peux donc que vous recommander chaudement la lecture de toute la trilogie de Lili Klondike! C'est presque un coup de coeur!  Vlb éditeur, 2009, 368 pages.


source photos et infos : Vlb éditeur

3 commentaires:

Joelle a dit…

Le thème est intéressant : j'ai toujours été fascinée par cette époque et le courage des gens se lançant vers l'Ouest et ses espoirs ! Je note, même si je sais qu'il y a de fortes chances de ne pas le trouver en France !

Suzanne a dit…

J'ai déjà noté cette trilogie. Il ne me manque que le temps. beau commentaire ma belle, merci.

Élianthe a dit…

Joelle: moi aussi, cette époque me fascine. Je te souhaite de pouvoir trouver cette trilogie.

Suzanne : merci pour ton compliment et bonne lecture!