Pages

dimanche 7 juillet 2013

Double Jeu

Auteur : Judy Blundell
Éditions : Albin Michel (2013)
Collection : Wiz
Nombre de pages : 390

Résumé :  1950.  Quand Kit arrive à New York, elle a les yeux brillants et le coeur plein de rêves : Broadway sera bientôt à ses pieds.  À elle, les feux de la rampe, les soirs de première, la célébrité.  Mais la réalité a la peau dure, d'auditions ratées en rencontres louches, Kit finit par décrocher un petit rôle dans une comédie musicale.  La gloire attendra encore un peu.  D'autant qu'un personnage de son passé, Nate Benedict, le père de son ex-fiancé, refait surface.  L'homme semble tenir Broadway dans le creux de sa main.  Et ce qu'il offre à la jeune fille ne peut se refuser... Le piège se referme doucement sur Kit.

Mon avis :

Enfin un roman jeunesse où on ne parle pas de créatures surnaturelles, de dystopie ou de jeunes aux dons exceptionnels !  Kathleen «Kit» Corrigan est une jeune fille de 17 ans tout ce qu’il y a de plus ordinaire.  Elle est rousse, irlandaise, n’est pas très bonne à l’école et est une triplée avec son frère Jamie et sa sœur Muddie.  Ses seuls dons sont pour le chant, la danse et le théâtre.  Elle déménage à Broadway suite à une dispute avec son petit ami dans l’espoir de décrocher un rôle à Broadway.  Mais la réalité est loin de la célébrité et du glamour qu’elle espérait y trouver.  Elle est seule, elle n’a pas beaucoup d’argent et elle couche sur le divan dans l’appartement de la mère d’une danseuse avec qui elle travaille.  Elle a passé beaucoup d’auditions sans succès, elle se retrouve donc dans une comédie musicale de seconde zone et la rivalité avec les autres filles est plutôt vive.

Un soir, elle aperçoit dans la public Nate Benedict le père de son ex-petit ami Billy.  Il lui offre un appartement en échange des efforts qu’elle fera pour qu’il puisse renouer avec son fils.  Elle accepte.  Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle vient de signer un pacte avec un drôle de diable.  Car Nate Benedict, même s’il se dit avocat, a de drôles de fréquentations, il fraie avec des membres connus de la pègre new-yorkaise.


Ce roman est beaucoup plus complexe que son résumé peut le laisser présager.  Malgré elle, Kit se retrouve mêlée aux magouilles de Nate Benedict, car elle lui doit beaucoup et en retour, il lui demande de « petits services ».  Les choses s’emballent quand Billy revient et s’aperçoit que Kit fréquente son père.  Ce roman n’est pas mièvre et correct comme peuvent l’être certains romans jeunesse d’aujourd’hui.

Nous faisons donc connaissance dans ce roman avec le milieu des comédies musicales et des boîtes de nuit dans le New York des années 1950, avec ses vedettes et son côté clinquant, mais aussi avec son revers plus sordide.  On voit aussi défiler la pègre et le FBI.  Kit s’aperçoit rapidement qu’elle aussi devient une victime des tromperies dont Nate semble être le roi.  Sa famille est étroitement liée à celle des Benedict et elle découvrira les secrets et les mensonges qui les lient.

L’intrigue évolue entre le New York de 1950 et des événements du passé de Kit qui viennent éclairer les drames actuels que vit la jeune fille.  Son histoire familiale est fascinante, alors que l’on découvre que son père les élevés seuls, avec sa sœur, elle et son frère et sa sœur.  Elle a été un genre d’enfant vedette, jouant dans des publicités à la radio et faisant les fêtes foraines, car ces triplés étaient un genre de phénomène.  Son enfance et son adolescence n’ont donc pas été des plus conventionnelles !  Son père était un charmeur, mais aussi un être plutôt faible qui a préféré dans bien des cas la facilité, notamment dans la relation que sa sœur et Nate ont eu.  Nate est reconnu pour être bon pour «régler» les problèmes.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce roman, évoluant entre passé et présent.  Les personnages sont très intéressants, notamment celui de Kit, une jeune fille qui m’a semblé terriblement adulte, même si elle fait des choix douteux aux conséquences terribles.  Elle est  effrontée et charmante.  Son fiancé Billy aussi est intéressant, qui, parce qu’il a laissé son père arranger un drame de son passé et a vécu dans les faux-semblants, ne peut s’empêcher d’avoir peur que tous le trahissent et il craque quand il croit que Kit l’a trompé.  Et que dire de Nate Benedict, ce manipulateur diabolique, qui finalement n’a jamais agi que pour son propre bien.  Malgré qu’elle soit prise dans un étau, Kit finira par vouloir faire éclater la vérité sur Nate et sur le passé de sa famille.

J’ai appris certaines choses, comme l’angoisse que les Américains face à la bombe atomique (il y a eu des simulations d’attaques atomiques alors que les New Yorkais devaient aller se cacher dans des abris ou dans le métro ou sur la liste noire des professeurs qui pouvaient perdre leur emploi parce qu’ils étaient suspectés d’avoir des sympathies communistes, alors qu’ils ne faisaient que partie d’un syndicat ou prenaient part à des manifestations.  Le FBI les surveillaient.  

C'est donc un excellent roman, avec une héroïne charmante qui se retrouve mêlée à des événements qui le sont moins, avec une intrigue bien nourrie, un certain suspense, des secrets de famille, une ambiance sulfureuse et qui se déroule dans un milieu fascinant.   Son écriture vivante et prenante font que Double jeu se lit passionnément et qu’on ne lâche pas facilement.  Comme adulte, je ne me suis pas ennuyée du tout et j'ai apprécié qu'il n’y ait pas les stéréotypes habituels sur les jeunes qu’on peut trouver abondamment dans la littérature jeunesse présentement et qui me font tiquer !  J’ai l’impression de ne pas su très bien parlé de ce roman, mais j’ai été complètement enthousiasmée par ma lecture.  À lire donc!

Evy en parle ici et Hérisson, ici.
61. une voiture ou une partie
Couverture et résumé : Wiz

1 commentaire:

latetedansleslivres a dit…

Rien que pour l'ambiance Broadway, ça a l'air sympa! :)