Pages

samedi 21 janvier 2012

L'Apothicaire♥

Auteur : Henri Loevenbruck
Éditions : Flammarion (2011)
Nombre de pages : 603

Résumé : « Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme qui allait du nom d’Andreas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire, car il était à la fois le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes que l’on pût trouver dans le pays tout entier. »

Un matin de janvier, cet homme érudit découvre dans sa propre maison une pièce qu’il avait oubliée – une pièce que tout le monde avait oubliée. Rapidement, il comprend que vivait jadis ici une personne qui partageait sa vie, mais qui, à présent, a mystérieusement disparu de toutes les mémoires.  L’Apothicaire, poursuivi par d’obscurs ennemis, accusé d’hérésie par le roi Philippe le Bel, pourchassé par l’Inquisiteur de France, décide alors de partir à la recherche de son propre passé, de Paris à Compostelle, et de Compostelle au Mont Sinaï…

Mon avis :

Voilà le livre qui m'a réconcilié avec l'écriture de billets littéraires, peut-être parce qu'il sort de l'ordinaire.  Tout à la fois roman historique, ésotérique, initiatique, philosophique et même guide de voyages, l'Apothicaire repésente bien plus que la somme de ses parties.  Il emporte totalement mon adhésion de par sa qualité. 

Le roman se divise en deux parties.  La première suit l'apothicaire parisien Andreas Saint-Loup, alors que celui-ci découvre des mystères dans sa vie quotidienne que sa raison souveraine ne peut ni comprendre, ni expliquer.  Alors qu'il prend sous son aile le jeune Robin, le voilà obligé de fuir parce que l'Inquisition l'a dans sa mire.  D'autre part, nous faisons connaissance avec Aalis, une jeune Occitane qui rêve d'un destin différent de celui de fille de drapiers et qui prend un bien terrible moyen pour s'en libérer.

Andreas Saint-Loup, le personnage principal, est unique en son genre.  C'est un homme amoureux de la connaissance et de la compréhension et il les recherche partout où qu'elles soient.  Il place la raison au-dessus de tout.  Il est homme de réflexion et non d'action.  Il abhorre les vaniteux et les imbéciles et pourfend de sa logique et de ses sarcasmes, les religieux et les politiques, qui trop souvent, veulent penser à notre place et nous dicter notre façon de vivre.  Mais avec ses proches, il sait faire preuve d'une tendresse bourrue et d'une loyauté sans faille.

L'auteur utilise un style presque alambiqué pour s'exprimer dans ce roman, ce qui colle très bien à l'époque de l'histoire.  Mais attention, l'usage d'expressions tirées de l'ancien français, l'emploi de longues phrases et de digressions et le fait qu'il émaille son texte de citations latines pourraient peut-être en décourager certains, amateurs d'une écriture plus limpide et directe.  Mais moi, cette manière de faire m'a charmée de par l'érudition qui l'imprègne.  Cela donne au roman une voix unique et personnelle.

Le voyage d'Andreas et de Robin, son jeune apprenti, en est un d'apprentissage et cela a été la même chose pour moi, tant j'ai appris de choses dans différents domaines.  Sans parler que j'ai adoré les descriptions des remèdes préparés par l'apothicaire, un de mes dadas personnels!  Ma lecture aurait pu être alourdie avec tout ce que je vous ai dit jusqu'à maintenant, mais il n'en est rien.  Du fait de l'humour employé par l'auteur et parce qu'il s'adresse directement au lecteur à plusieurs reprises, il se crée une connivence entre les différents protagonistes du roman, dont nous faisons partie.

N'ayons pas peur des mots, ce livre est un coup de coeur!  On y trouve plus que le simple texte qu'on peut y lire de prime abord, car il fait beaucoup réfléchir.  Il faut prendre le temps de lire ce roman et de le laisser décanter.  Ce n'est pas le premier opus que je lis d'Henri Loevenbruck, mais à ce jour, il est mon préféré.  L'Apothicaire nous livre une belle réflexion sur la valeur de la littérature et de l'apprentissage, sur la tolérance et l'amour.  Merci beaucoup Monsieur Loevenbruck pour cette quête extraordinaire dont je me souviendrai longtemps avec émotion!  

 Catégorie Métier
 Couverture et résumé : Flammarion

9 commentaires:

Suzan a dit…

Je n,ai que survoler ton billet car j,attends de le lire sous peu. Je reviendrai lire tes mots dès que je l'aurai lu.

Nico a dit…

Décidément je lis beaucoup de bonnes critiques à propos de ce roman. En plus j'ai entendu une critique dithyrambique d'un libraire à la radio. Je me laisserai sans doute tenter.

ClaudeL a dit…

Comme on ne peut pas devenir membre de ton blogue, je passe ici pour te dire que je l'ai ajouté dans mes "à lire".

T'ai trouvé via la Balade de Suzan.

Joelle a dit…

Je l'ai noté depuis un moment vu que c'est un livre qui regroupe plusieurs de mes thèmes favoris :) Et les avis sont tous positifs ... ce qui ne gâche rien ;) mdr !

Valérie a dit…

Bon, deux coups de coeur pour ce roman, c'est trop; je le mets direct dans ma LAL.

Sophie a dit…

Comme toujours je partage ton avis, un coup de coeur pour moi aussi, le 1er de 2012 !

Lizzie a dit…

juste fini ce matin très tôt, ce livre est envoutant, j'avais énormément de mal à le lâcher, dès qu'un chapitre était terminé, je ne pouvais pas faire autrement que de lire le second ce qui m'a amené à lire jusque très tard dans la nuit, tant pis pour le boulot, j'ai été surprise par sa fin mais qui donne à réfléchir ...

Christelle Pigere Legrand a dit…

Excellent roman que celui-ci. Ta critique est similaire à la mienne, et cela me conforte dans cette opinion qui se résume à "GENIAL!!!"
http://www.christelle-pigere-legrand.com/l-Apothicaire-Henri-LOEVENBRUCK.php

Mes errances culturelles a dit…

Merci pour la découverture, J'adore l'époque médiévale et les thèmes de l'inquisition et de l'ésotérisme, donc je le mets dans ma Liste d'achat futur...